Simple comme 1-2-3

Une formule pédagogique simple comme 1-2-3

« 1-2-3 : penser seul, partager à deux, puis partager en grand groupe » (Howden, Kopiec, 2000, p. 87). Cette structure coopérative élaborée par Lyman (1992), est la formule pédagogique la plus simple que je connaisse et de loin, la plus efficace. La plupart d’entre nous avons l’impression de l’utiliser déjà en faisant travailler les étudiantes et les étudiants en petite équipe puis en animant une plénière.  À cette pratique, il manque cependant une importante dimension : amener les étudiants à réfléchir individuellement avant d’échanger avec d’autres. Ce moment de réflexion fait toute la différence. Si vous expérimentez cette structure coopérative, vous serez à même d’observer que dès qu’ils se retrouvent en équipe, les étudiants se mettent plus rapidement au travail parce qu’en ayant pris le temps d’y réfléchir individuellement, ils ont quelque chose à partager. Par conséquent, les échanges en petite équipe (dyade ou triade) et en grand groupe sont plus riches et le questionnement va plus loin. Ces retombées ne sont pas négligeables!

Facile à utiliser, cette façon de faire demande peu de préparation, améliore la qualité de la participation et facilite les apprentissages. À titre d’exemple, vous pourriez vous en servir pour faire le lien entre vos cours en préparant deux ou trois questions faisant référence à ce qui a été abordé au cours précédent. Dans un premier temps, les étudiants tentent d’y répondre individuellement. Ils partagent ensuite leurs informations avec un ou une collègue ce qui a pour effet d’enrichir et de nuancer leurs réponses qu’ils vont continuer à bonifier ou à valider lorsqu’ils vont poursuivre la discussion en grand groupe.

Cette structure coopérative peut également être utilisée lorsque vous abordez des notions nouvelles.  En procédant ainsi, vous irez donc chercher ce que les étudiants savent déjà ou la conception qu’ils se font du sujet en mobilisant leurs connaissances antérieures. Elle peut aussi être utilisée pour la résolution d’un problème.

Si vous avez envie d’en savoir davantage sur la pédagogie de coopération, voici une référence incontournable : Jim Howden et Marguerite Kopiec, Ajouter aux compétences: enseigner, coopérer et apprendre au post-secondaire, Montréal-Toronto: La Chenelière/McGraw-Hill, 2000.

Marie Ménard
Conseillère pédagogique

5 commentaires pour Simple comme 1-2-3

  • Jonathan Leblond

    Concise et claire! Voilà ce dont nous avons besoin nous simple enseignant mortel!

    En effet, très bonne stratégie. Variez également les équipes, demandez leur d’écrire leurs idées avant de les partager! Ou encore fournissez une feuille guide avec des pistes de réflexion à compléter! Forcez les à prendre position contre leurs idées afin de provoquer encore plus d’animation dans vos cours! Finalement, laissez aller votre imagination autant que vous le pouvez afin de produire des activités continuellement nouvelles et stimulantes!!

    John

  • Anic Sirard

    Formule magique très appréciée… Elle permet à tous de se sentir interpellés… Essayez-la, vous verrez… Beaucoup moins d’étudiants comateux et des échanges beaucoup plus fructueux !!!

    Anic

  • Marie Ménard

    Martin,

    Bien sûr que tu peux l’utiliser et il y en aura d’autres! Si jamais tes profs veulent partager leurs commentaires suite à l’expérimentation ou encore comment ils ont utilisé la structure, ce serait vraiment chouette.

  • Merci Marie!

    J’aime beaucoup ta capsule pédagogique. Courte, claire et concise. Bravo

    Est-ce que tu me permets de partager ton billet avec les enseignants de mon collège?

    Espérant une réponse positive

    Amitiés

    Martin

  • Francine Gélinas

    Intéressant!! Merci Marie…

Envoyer un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*